Background: The aim of this study was to compare the outcomes of the management of perianal fistulas in Crohn disease between infliximab, surgery or a combination of surgery and infliximab. Methods:We prospectively subdivided 35 consecutive patients with Crohn disease with complex perianal fistulas into 3 groups: 11 patients received infliximab (5 mg/kg intravenously at 0, 2 and 6 wk; group A), 10 underwent surgery (group B) and 14 received a combination of surgery and postoperative infliximab (group C). We evaluated the rate and time of healing of perianal fistulas, the rate of recurrences and time to relapse at a median follow-up of 18.8 (standard deviation [SD] 10.8, range 8–38) months. Results: The time to healing of fistulas was significantly shorter among patients who received surgery and infliximab than among those who received surgery alone (p < 0.05) and was close to statistically shorter among those who received both treatments than among those who received infliximab alone (p = 0.06). Patients who received surgery and infliximab had a significantly longer mean time to relapse (p < 0.05) than those who received infliximab (mean 2.6 [SD 0.7] mo) or surgery alone (mean 3.6 [SD 0.5] mo). Conclusion: We found better outcomes among patients who received a combination of surgery and infliximab therapy. These patients experienced a short time to healing of fistulas and significantly longer mean time to relapse of complex fistulas. Contexte : Cette étude avait pour but de comparer les résultats du traitement des fistules périanales dans les cas de maladie de Crohn par administration d’infliximab, intervention chirurgicale ou une combinaison des 2. Méthodes : Nous avons subdivisé de façon prospective, en 3 groupes, 35 patients consécutifs atteints de la maladie de Crohn qui avaient une fistule périanale complexe : 11 patients ont reçu de l’infliximab (5 mg/kg par voie intraveineuse à 0, 2 et 6 se maines; groupe A), 10 ont subi une intervention chirurgicale (groupe B) et 14 ont subi une intervention chirurgicale et ont reçu de l’infliximab après l’intervention (groupe C). Nous avons évalué le taux et la durée de la guérison des fistules périanales, le taux de récidive et la période écoulée avant la récidive à un suivi médian de 18,8 (écart-type [ET] 10,8, intervalle de 8 à 38) mois. Résultats : La période de guérison des fistules a été beaucoup plus brève chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale et ont reçu de l’infliximab que chez ceux qui ont subi une intervention chirurgicale seulement (p < 0,05) et elle a été presque statistiquement plus brève chez ceux qui ont reçu les 2 traitements que chez ceux qui ont reçu de l’infliximab seulement (p = 0,06). Chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale et ont reçu de l’infliximab, la période moyenne qui s’est écoulée avant la rechute a été beaucoup plus longue (p < 0,05) que chez ceux qui ont reçu de l’infliximab (moyenne de 2,6 [ET, 0,7] mois) ou qui ont subi une intervention chirurgicale seulement (moyenne de 3,6 [ET, 0,5] mois). Conclusion : Nous avons constaté de meilleurs résultats chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale combinée à un traitement à l’infliximab. Chez ces patients, la guérison des fistules a pris moins de temps et la période moyenne qui s’est écoulée avant la réapparition des fistules complexes a été beaucoup longue.

Treatment of complex perianal fistulas in Crohn disease: infliximab, surgery or combined approach

SCIAUDONE, Guido;
2010-01-01

Abstract

Background: The aim of this study was to compare the outcomes of the management of perianal fistulas in Crohn disease between infliximab, surgery or a combination of surgery and infliximab. Methods:We prospectively subdivided 35 consecutive patients with Crohn disease with complex perianal fistulas into 3 groups: 11 patients received infliximab (5 mg/kg intravenously at 0, 2 and 6 wk; group A), 10 underwent surgery (group B) and 14 received a combination of surgery and postoperative infliximab (group C). We evaluated the rate and time of healing of perianal fistulas, the rate of recurrences and time to relapse at a median follow-up of 18.8 (standard deviation [SD] 10.8, range 8–38) months. Results: The time to healing of fistulas was significantly shorter among patients who received surgery and infliximab than among those who received surgery alone (p < 0.05) and was close to statistically shorter among those who received both treatments than among those who received infliximab alone (p = 0.06). Patients who received surgery and infliximab had a significantly longer mean time to relapse (p < 0.05) than those who received infliximab (mean 2.6 [SD 0.7] mo) or surgery alone (mean 3.6 [SD 0.5] mo). Conclusion: We found better outcomes among patients who received a combination of surgery and infliximab therapy. These patients experienced a short time to healing of fistulas and significantly longer mean time to relapse of complex fistulas. Contexte : Cette étude avait pour but de comparer les résultats du traitement des fistules périanales dans les cas de maladie de Crohn par administration d’infliximab, intervention chirurgicale ou une combinaison des 2. Méthodes : Nous avons subdivisé de façon prospective, en 3 groupes, 35 patients consécutifs atteints de la maladie de Crohn qui avaient une fistule périanale complexe : 11 patients ont reçu de l’infliximab (5 mg/kg par voie intraveineuse à 0, 2 et 6 se maines; groupe A), 10 ont subi une intervention chirurgicale (groupe B) et 14 ont subi une intervention chirurgicale et ont reçu de l’infliximab après l’intervention (groupe C). Nous avons évalué le taux et la durée de la guérison des fistules périanales, le taux de récidive et la période écoulée avant la récidive à un suivi médian de 18,8 (écart-type [ET] 10,8, intervalle de 8 à 38) mois. Résultats : La période de guérison des fistules a été beaucoup plus brève chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale et ont reçu de l’infliximab que chez ceux qui ont subi une intervention chirurgicale seulement (p < 0,05) et elle a été presque statistiquement plus brève chez ceux qui ont reçu les 2 traitements que chez ceux qui ont reçu de l’infliximab seulement (p = 0,06). Chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale et ont reçu de l’infliximab, la période moyenne qui s’est écoulée avant la rechute a été beaucoup plus longue (p < 0,05) que chez ceux qui ont reçu de l’infliximab (moyenne de 2,6 [ET, 0,7] mois) ou qui ont subi une intervention chirurgicale seulement (moyenne de 3,6 [ET, 0,5] mois). Conclusion : Nous avons constaté de meilleurs résultats chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale combinée à un traitement à l’infliximab. Chez ces patients, la guérison des fistules a pris moins de temps et la période moyenne qui s’est écoulée avant la réapparition des fistules complexes a été beaucoup longue.
http://www.cma.ca/multimedia/staticContent/HTML/N0/l2/cjs/vol-53/issue-5/pdf/pg299.pdf
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11695/115977
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus 79
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? 63
social impact